Le Centre d’infection et d’Immunité de Lille dispose d’un plateau de microscopie à force atomique unique adossé à l’équipe de recherche “Microbiologie cellulaire et physique de l’infection”, les deux sous la responsabilité de Frank Lafont. Ce plateau est composé de 6 microscopes AFM permettant d’effectuer des mesures de topographie d’échantillons biologiques à l’échelle du nanomètre, de la quantification des propriétés mécaniques et des propriétés d’adhésion moléculaire et cellulaire.

  • Bruker Catalyst couplé à un vidéomicrocope TIRF 2 lasers Zeiss en LNSB2
  • Bruker Resolve couplé à un PALM Elyra Zeiss (super-resolution)
  • Bruker FastScan Bio
  • Bruker Multimode 8
  • JPK Nanowizard 3 Ultra couplé à un STED/RESOLFT Abberior Instr. (super-resolution)
  • JPK BioMat couplé à un microscope inversé Zeiss

Ce dernier système dispose de la technologie FluidFM pour la nanomanipulation et la nanoinjection dans les objets biologiques. Une imprimante 3D Formlab 2 est également disponible sur ce plateau.

Les avancées techniques originales majeures réalisées grâce à ces équipements et au savoir-faire de l’équipe CMPI sont :

  • L’introduction et la validation de la Tomographie de dureté (Stiffness tomography) qui permet de déterminer des différences d’élasticité dans les objets biologiques comme les cellules (Roduit et al. Biophys J 2008, 2009 ; Janel et al. Nanoscale 2017) ;
  • La microscopie corrélative comprenant les microscopies électronique et photonique (y compris de super-résolution) et la microscopie à force atomique (appelé CLAFEM, Janel et al., Methods Cell Biol 2017) ;
  • L’automatisation des mesures de force en AFM (Dujardin et al. PLoS One 2019) ;
  • La standardisation des mesures d’élasticité sur cellules (au sein des consortia européen EU-COST AFM4NanoMed&Bio et EU-ITN Phys2BioMed, Schillers et al., Sci Report 2017).

    Quant aux découvertes scientifiques, nous pouvons noter :
  • L’identification du récepteur d’adhésion à N meningitidis (en collaboration avec S Bourdoulous, Bernard et al. Nat Med 2012 ; Maïssa et al. Nat Comm 2017 ; Denis et al. Nat Microbiol 2019) ;
  • La caractérisation de la formation des macroapertures dans les cellules endothéliales suite à l’exposition cellulaire au facteur œdémateux de l’anthrax ou l’Edin de S aureus (en collaboration avec E Lemichez, Maddugoda et al., Cell Host &Microb 2011 ; Gonzalez-Rodriguez et al. Phys Rev Lett 2012 ; Stefani et al., Nat Comm 2017) ;

Pour plus d’information, visitez le site : ICI

LE RÉSEAU DU CIIL

 

Le CRB-EPLS (Centre de Recherche Biomédicale - Espoir Pour La Santé) est une structure sénégalaise de recherche clinique à but non lucratif créée en 1995 à Saint-Louis dans le nord du Sénégal. Cette institution subsaharienne est rattachée au CIIL en tant qu'institut de recherche clinique et est associée à l'Institut Pasteur de Lille dans le cadre du Réseau International des Instituts Pasteur. Les activités du CRB-EPLS sont menées par plus de 40 collaborateurs sur près de 2000 m2 de locaux. Le Centre a accédé aux zones rurales et urbaines du bassin du fleuve Sénégal et travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires locales. Il concentre ses recherches sur les principales maladies infectieuses telles que la schistosomiase, le paludisme ou la tuberculose et les réponses immunitaires associées. Le CRB-EPLS mène également des recherches sur la dénutrition chez les enfants et les maladies chroniques non transmissibles telles que l'hypertension, l'obésité et le diabète. Le CRB-EPLS est réputé pour fournir un service de haute qualité pour la gestion des essais cliniques de la phase 1 à la phase 3 sur les questions de santé publique spécifiques aux pays subsahariens.

 

En savoir plus sur nous