Le monde
de l'infiniment petit

Plasmodium yoelii utilise une voie dépendante de TLR3 pour atteindre le parasitisme de l'hôte mammifère

L’équipe de Sylviane Pied au CIIL a montré que le développement intrahépatique de Plasmodium yoelii est associé à l’activation de la voie TLR3 qui favorise le développement efficace des stades sanguins en favorisant une production précoce élevée d’interféron-γ et une diminution du type α, des interférons β en même temps qu’une inhibition de la réponse protectrice aux anticorps. Ces données suggèrent fortement l’utilisation de stratégies par le parasite basées sur des voies moléculaires dépendantes du TLR3 pour manipuler la réponse de l’hôte pendant l’infection.